Édito

Les années passent et ne se ressemblent pas. Le Printemps pointe le bout de son nez, oui mais pas n’importe lequel, Printemps Ô Proche-Orient fête sa 10ème édition.
Pour l’occasion nous avons mis un grand Ô, témoin de la surprise qui est la notre de poursuivre une aventure si singulière, d’observer l’engouement du public à notre démarche unique en France.

Ce grand Ô c’est aussi le grand cri d’amour que nous lançons chaque année envers les cultures et les arts du Proche-Orient, des oeuvres et des artistes que nous aimons à faire découvrir. Ce grand Ô c’est aussi le grand cri d’alerte que nous lançons chaque année pour dire la souffrance et la détresse de ceux qui, en raison des conflits, sont jetés sur les routes de l’exil, dénoncer l’obscurantisme et la barbarie dont sont victimes bien des populations.

Notre place est exactement à cet endroit. Puiser dans la culture et les arts les forces qui nous permettent de nous rassembler, d’être ensemble pour créer les espaces de rencontres et de débats dont nous avons tous tant besoin.

A l’orée de cet anniversaire, nous voulions remercier l’ensemble des partenaires avec qui nous faisons vivre un maillage culturel dense et intense sur notre territoire, remercier tous les artistes et les intervenants, remercier les publics qui continuent de nous soutenir, en témoigne une fréquentation qui a dépassé les 6000 spectateurs l’an dernier.

Bienvenue dans la 10ème édition de Printemps Ô Proche-Orient. Rejoignez-nous, ici il y a de la place pour tous.